Vous êtes ici :

 BRONZES AFRICAINS ETHNIQUES


Le bronze est un alliage de cuivre et d'étain. Il est composé - dans les pays industrialisés - de plus de 60 % de cuivre, d'une proportion variable d'étain. Il peut contenir également dans des proportions variables de l'aluminium, du manganèse, du tungstène mais aussi du plomb notamment en Chine dans des proportions plus importantes ce qui lui donne cette apparence grisâtre bien spécifique aux bronzes chinois. Il n' y a pas de zinc dans le bronze car cela devient du laiton. La particularité de ces bronzes est une résistance plus importante à la corrosion car le cuivre s'oxyde en formant du Vert de gris qui les protège de la dégradation du temps.

Le bronze dit africain ethnique ou asiatique est aussi un bronze à base de cuivre et d'étain mais dans des proportions aléatoires selon la disponibilité des matériaux sur place. Il s'agit souvent de matériaux de récupération d'automobile, de plomberie et autres métaux de construction.

Depuis des siècles, la technique de moulage à la cire perdue n'a pas changé. On réalise un objet ou modèle en cire, on le recouvre d'un mélange à base d'argile et de crottin d'animal, puis on laisse sécher l'ensemble. Une fois sec, on le fait cuire dans un four ce qui a pour effet de faire fondre la cire par un orifice effectué à cet effet sur le moulage, puis on coule le bronze dans l'espace libéré par la cire par ce même orifice et on laisse refroidir l'ensemble. Après refroidissement, on brise le moule de terre cuite pour faire apparaître l'objet. Il faut ensuite préparer l'objet en enlevant les imperfections par limage et polissage. On peut appliquer ou pas une patine allant du vert au noir profond pour atténuer ou supprimer la couleur originale du bronze qui est de couleur jaune - or. En Afrique, le mélange à base de crottin d'animal et de terre argileuse est appelé Le Banco. On sépare la paille du crottin , on tamise le crottin libéré de sa paille puis on le mélange avec la terre argileuse.

Cette technique de bronze coulé à la cire perdue c'est à dire de devoir : refaire à chaque fois le modèle en cire qui a coulé lors de la cuisson, de briser le moule pour en extraire l'objet,  confère à l'oeuvre réalisée une unicité. On considère donc chaque pièce comme étant une pièce unique. La signature de l'artiste bronzier avant ou après le coulage permet son identification, son origine et rajoute de la valeur à la pièce.

Tous nos bronzes du Burkina Faso ont été réalisées par Abdoulaye Gandema. Né en 1965 à Koudougou, a acquis ses connaissances auprès de son père Mamadou Gandema, très connu sur le plan national et international dans le milieu des Artistes bronziers jusqu'en 1984. Abdoulaye a su faire reconnaître son talent d'artiste et de fondeur, il organise en Europe des stages de fonte et sa fierté sont ses oeuvres exposées à travers le Burkina Faso avec en pièce majeure La mère et l'enfant qui trône à l'entrée de l'Hôpital Pédiatrique Charles-de-Gaulle de Ouagadougou.

Les autres bronzes sont également des pièces uniques car coulées à la cire perdue mais proviennent d'autres pays tels que le Cameroun, Nigeria, Tchad etc...



Chronologie de la technique de fonte du bronze à la cire perdue

1 - L'artiste modèle l'objet qu'il souhaite créer à partir de cire d'abeille.

2 - Le fondeur confectionne le moule appelé le Banco à partir d'un mélange de crottin d'animal et de terre argileuse.

3- Il enrobe le modèle de l'artiste dans ce mélange.

4- Il fait chauffer l'ensemble à environ 80° pour faire fondre
et s'écouler la cire qui se trouve à l'intérieur du Banco par un orifice prévu à cet effet.

5 - Il pré-chauffe le banco vide pour le préparer à recevoir le bronze à environ 800°.

6 - Il fait chauffer le bronze ethnique pour le rendre liquide et le verse dans le banco par l'orifice de coulage de la cire.

7 - Il porte l'ensemble à environ 1000°.

8- L'ensemble est refroidi puis le banco est cassé pour libérer le moulage que l'artiste a crée.

9- La création sort brute et nécessite donc des finitions c'est à dire : ponçage ou limage pour enlever toutes les imperfections, les aspérités ou défauts lors de coulage.  Certaines oeuvres peuvent nécessiter également des opérations de soudage pour rajouter :  bras, têtes, jambes et tout autre pièce ne pouvant être coulée dans la masse telle que bouclier, lance, rêne etc..

10 - Le bronze étant de couleur jaune doré, certaines pièces peuvent être patinées pour leur donner un rendu dans le marron ou le noir.

Dans certains cas, Il faut multiplier autant de fois toutes ces opérations qu'il y a d'éléments à rajouter à l'oeuvre ou à cause de la taille de la création qui peut-être monumentale et nécessite donc d'être coulée en plusieurs parties pour être finalement assemblées.