Vous êtes ici : INFORMATIONS Cache sexe africains

CACHE SEXE AFRICAINS


Il existe des cache-sexe pour hommes et pour femmes.
Les cache-sexe féminins sont beaucoup plus nombreux que ceux des hommes. Ils se distinguent par leur diversité , leur originalité voire même leur extravagance.

LES CACHE-SEXE MASCULINS

Ils sont principalement de 2 types:


Chez les Sara au sud du Tchad , nous avons la peau de cabri qui couvre le sexe et les fesses ( il peut s'agir aussi de peau de bouc ou de chèvre)


Chez les Kirdi de Roum au Cameroun , nous trouvons l'etui pénien en vannerie
.

LES CACHE-SEXE FEMININS

A l'origine, le cache-sexe était fait à partir de feuilles d'arbustes le Ouara dont le plus connu est porté par les femmes Baya avec d'énormes touffes de feuilles imbriquées et cousues qu'elles portaient devant et derrière. Ces cache-sexe s'appellent suivant les ethnies : Souk-souk, Médé ou Bangdien, ils avaient l'inconvénient de flétrir assez rapidement et devaient être changés plusieurs fois par jour.


Chez les femmes de L'Ouahm, le Kidiep se présente sous 2 formes : soit une ceinture de perles en verre ou en faïence de couleurs différentes avec des ficelles assez longues qui pendent sur le devant cachant peu de chose ou alors une ceinture de perles en verre ou en faïence colorées avec un rideau de perles beaucoup plus large sur le devant cachant ainsi toute la toison.

Chezles femmes Sara qui s'étendent du Congo au Tchad , nous avons une plus grande diversité de cache sexe  : Le Kam ressemble beaucoup au Kipied à la différence que les ficelles qui pendent sur le devant sont plus courtes et plus fournies et comportent de plus grosses perles en faïence.  Le Tabi est fait tout simplement de 2 cordelettes sur lesquelles sont enfilées des perles en fer fabriquées par le forgeron de la tribu. Toujours chez les Sara, nous trouvons les cache-sexe Médé et Djéri qui sont des tabliers cache-sexe. Le Médé couvre tout le devant mais au niveau de la toison seulement et derrière à mi-fesses par des ficelles rouges enfilées de perles de fer alors que le Djéri couvre le devant du pubis jusqu'au genoux.Les déd sont portés par les jeunes filles alors que les Djeri le sont par les femmes mariées. Il existe aussi le Banté ou Bantet qui est un morceau d'étoffe le gatak. Mais le cahe-sexe le plus spectaculaire et étrange est le Gol ou poignée de canne partant de l'anus ( avec ou sans pénétration anale ), couvrant le sexe et laissant apparaître sur le devant au niveau du bas ventre féminin une partie de la canne telle une verge.Cette canne est maintenue par des ficelles. C'est certainement le cache-sexe le plus extravagant qui soit.

Chez les femmes Nantchéré, il y a la Nia qui est une large ceinture de perles avec un erangée de cauris et son Dabra cache toison formé d'une rideau de perles.
Elles disposent également du Gagueu qui est aussi un sus-fessier avec un long feston de perles partant du cou pour descendre entre les deux seins et s'arrêter au niveau pubien le Monndé qui se termine par des clochettes de fer.

Chez les femmes Mesmé, il y a le Kia formé de fils de perles et d'aiguillettes autour de la taille et d'écaille de moule de rivière de nacre rose au niveau prépubien.

Chez les femmes Kirdi de roum du Cameroun, on trouve les très fameux cache-sexe Kirdi réalisés avec plus de 3000 perles en verre et une frange comportant des cauris pour faire un rideau d'environ 50 cm de large par 15 cm de haut. Nous trouvons aussi chez les Kirdi tout comme chez beaucoup d'autres ethnies africaines ce qui se rapproche de nos jours au "String" c'est à dire
d'un triangle fait de fil de fer et de rafia tressé maintenu à la taille par une ceinture de fer pouvant être gainée de coton de rafia ou de cuir.

Il existe aussi une multitude des cache-sexe confectionnés à partir de cuir de formes
diverses, triangulaire, rectangulaire,  décorés de perles en fer ou en verre, de cauris, de crin d'animal, le tout maintenu par une lanière de cuir ou de ficelle